Introduction

Détail de la fresque de Diego River

Mon but est de promouvoir et démystifier le communisme et contribuer ainsi à anéantir le capitalisme au niveau mondial, pour le bien de tous les travailleurs et opprimés de la planète.

Un communisme vraiment libre et démocratique qui conviendra assurément à l’immense majorité des peuples.

À propos de mon cheminement vers le communisme

Étant occidental comme la plupart d’entre vous, je ne suis pas né communiste, en fait, je le suis devenu assez récemment après en avoir discuté avec certains membres des forums communistes que je fréquente et lu plusieurs oeuvres d’auteurs communistes. Celles de Karl Marx, qui est incontestablement le plus grand des théoriciens du communisme – il y a plus de 160 ans – sont les plus importantes … Il a aussi écrit de nombreux ouvrages en collaboration avec son grand ami Friedrich Engels qui fut d’ailleurs son « coloc » à une certaine époque.

J’ai aussi lu quelques écrits entre autres de Mao, Lénine, Staline et Léon Trotsky. Ce dernier ne fait pas l’unanimité dans le monde communiste mais il n’en reste pas moins qu’il était aussi Marxiste, comme tous les communistes qui se respectent. Il fut l’instigateur de
la Quatrième Internationale et parce qu’il n’était pas du tout sur la même longueur d’onde que Staline, il s’est exilé aux États-Unis et fut par la suite assassiné.

Depuis ces malheureux évènements historiques, certains communistes sont profondément divisés sur la forme que devra prendre la prochaine révolution. Tant qu’à moi, Staline et Trotsky sont morts depuis bien longtemps et il serait plus que temps que tous s’unissent dans un même combat contre le capitalisme en mettant de coté leurs vieilles querelles. Après tant d’années, cette prochaine révolution devra forcément être différente de la révolution soviétique et celle que Léon Trotsky voulais mettre sur pied en créant la Quatrième Internationale. Il faut évoluer dans nos idées et apprendre à vivre avec son temps.

Devant les multiples échecs du communisme dans le monde, un nombre croissant de communistes et de socialistes, tel Hugo Chávez  peu avant son décès, s’occupent à mettre sur pied la Cinquième Internationale afin que la révolution se fasse mondialement et non seulement dans quelques pays ici et là. Le capitalisme est aussi mondial et c’est sur l’arène Internationale que doit se tenir le prochain combat. Je fait parti de ceux-là et c’est la raison de la présence l’emblème de la Cinquième Internationale sur le logo de mon blog …

Je n’ai jamais été « un capitaliste » proprement dit, pour l’être, il faut y croire et être assoiffé d’argent, y consacrer sa vie entière et ne penser qu’à ça, « faire de l’argent ». C’est chez les gens de droite qui vénèrent la richesse une véritable obsession qui les empêche de voir objectivement toutes les injustices et contradictions du système capitalisme. Ce n’est vraiment pas mon cas !

Je suis plutôt un adepte de la « simplicité volontaire ». L’argent a toujours été pour moi une source d’embêtements plutôt qu’un outil d’enrichissement. Comme un peu tout le monde dans les années ’90, je n’avais pas trop à me plaindre, j’étais devenu avec le temps ce qu’on peux appeler un « petit bourgeois » et j’étais très peu politisé, je me foutais pas mal des problèmes de la planète et de la pauvreté qui y régnait  Je crois que c’est le cas de la grande majorité de ceux faisant partie de la « classe moyenne ».

Malheureusement, depuis l’an 2000, la mondialisation des marchés a fait un tord immense à l’économie des pays occidentaux et ça ne fait que commencer. La crise de 2008 est le résultat de cette folie du capitalisme qui semble ne plus avoir de limites, les gens sont de plus en plus endettés et inquiet pour leur avenir et celui de leurs enfants.

Depuis l’avènement d’Internet, ce formidable outil de communication, je me suis intéressé de plus en plus à la politique locale et internationale. Je croyais bien naïvement que la « sociale-démocratie » de certains de nos partis politiques était la solution aux graves problèmes engendrés par le capitalisme « sauvage », mais je me suis aperçu il y a un peu plus d’un an que je rêvais carrément en couleurs.

Par mes lectures sur le communisme et quelques discussions avec des communistes convaincus – principalement sur Internet – je me suis rendu compte qu’il est pratiquement impossible pour les partis « social-démocrates » occidentaux de « dompter » la bête capitaliste qui contrôle maintenant tout sur terre à l’aide de son immense capital, géré par ses banques, ses grandes multinationales et ses grands trusts. Les riches et puissants de ce monde sont devenus en apparence invulnérables. Tout au plus, ces partis ne peuvent qu’apaiser pour un certain temps la voracité de cette bête féroce et incontrôlable qu’est le capitalisme mais c’est toujours à recommencer …

Ces partis malgré leur présumée bonne volonté ont tous les mains liés par le cadre capitaliste étroit que leur impose nos « États bourgeois », comme les appelle les communistes dans leur jargon depuis Karl Marx. La supposée démocratie de ces États n’existe que pour donner l’impression aux électeurs qu’ils ont le pouvoir de changer quelque chose … Croyez-moi, si c’était le cas, nous aurions tous un revolver sur la tempe pour nous obliger à mettre notre X « à la bonne place » sur les bulletins de vote lors des élections.

Pour la plupart des gens, c’est une fatalité avec laquelle il faut apprendre à vivre car il n’y a pas d’alternatives, mais c’est faux, le communisme est cette alternative. C’est aussi ce qu’enseignait la religion catholique « accepte ce que tu ne peux changer » … Mais justement, on peut tout changer, on n’a donc pas à accepter, il suffit de vouloir et d’agir !

Les théories approfondies du communisme par Karl Marx expliquent tout ce qui en est vraiment du capitalisme, dont les bases sont toujours les mêmes depuis que les économistes anglo-saxons Adam Smith, David Ricardo et Thomas Robert Malthus les ont définies, ce dernier était selon moi le plus cinglé des trois … Le monde d’aujourd’hui par contre est devenu très différent dans tous ses autres aspects.

C’est ainsi que de fils en aiguilles, je suis passé du stade de « petit-bourgeois » à « communiste convaincu ».

Les bases du communisme

Karl Marx (1818-1883)

Tel que défini par Karl Marx peu avant la révolution manquée de la Commune de Paris, le communisme consiste à créer une société juste pour tous, dans laquelle tous les humains sont égaux, une société sans classes sociale. Pour y arriver, il faut absolument que tous les grands moyens de productions soient le bien de toute la collectivité et non uniquement la propriété des plus riches. Il faut également supprimer leurs « États bourgeois » qui sont les outils de leur main-mise sur le monde capitaliste. C’est « la dictature du prolétariat », dans laquelle les bourgeois n’auront plus aucun pouvoir, qui doit faire tomber ces États bourgeois pour les remplacer par des États transitoires gérés par le peuple vers le communisme.

Dans ce monde idéal, la propriété privée comme moyen d’enrichissement et d’exploitation de son prochain n’existerait plus, ce sont là des vestiges du féodalisme qui a cédé sa place au capitalisme lors des grandes révolutions bourgeoises, tel la Révolution française et la Révolution américaine.

Évidement, les riches et puissants de ce monde feront tout pour ne pas que ça arrive, en se servant de leurs terribles armées, leurs polices aux méthodes de plus en plus sophistiqués, la haute technologie qui est entièrement à leur service, etc. C’est ce qui a convaincu tous les grands penseurs communistes de ce monde que le seul moyen d’y arriver, c’était en faisant la révolution des prolétaires armés.

C’était il y a 160 ans, les dernières révolutions communistes eurent lieu il y a environ 60 ans et une révolution, c’est une guerre civile … Dans ce temps-là, les révolutionnaires ne faisaient pas dans la dentelle, ils étaient passablement violents. Cette façon de faire n’est plus dans la culture des jeunes occidentaux qui n’ont pas connus les grandes guerres, ils sont plutôt du genre pacifique … Mais bien malin est celui qui sait quel forme prendra la prochaine grande révolution communiste, qui se produira assurément dans un avenir plus ou moins lointain. Tout dépendra des circonstances, la faim et la misère peut quelquefois rendre les gens dangereux très rapidement …

L’état actuel du communisme dans le monde

Il n’y a plus que quelques pays encore vraiment communiste, le plus connu étant la Corée du Nord qui résiste héroïquement aux envahisseurs impérialistes américains occupant Corée du Sud depuis la fin de la Guerre de Corée en 1953. Un immense mur de béton percé de portes d’acier automatiques sépare les deux pays, ces portes étant prévues pour laisser passer les blindés lorsqu’un jour, les impérialistes américains décideront d’envahir Corée du Nord.

Ce n’est pas étonnant que ce petit pays se soit doté d’une si puissante armée, devant un si terrible adversaire, ils ont d’ailleurs l’arme nucléaire à leur disposition et ont lancé très récemment deux satellites de communication. Cette arme est leur fronde dissuasive de David contre Goliath, il faut les comprendre. Quoi qu’il en soit, les peuples des deux Corée souhaitent ardemment la réunification mais l’impérialisme américain les en empêche.

Tant qu’à Cuba, c’est une petite île qui a toujours été très pauvre, sans grandes richesses naturelles et ressources énergétiques, l’embargo des États-Unis leur a toujours fait le plus grand mal, mais ils résistent toujours tant bien que mal aux tentations du capitalisme.

La Chine et les anciens pays de l’URSS sont apparemment redevenus capitalistes mais c’est un état très fragile, une partie grandissante de leurs peuples espère retourner au communisme, après avoir goûté au capitalisme. Il se prépare assurément quelque chose dans ces pays. J’ai d’ailleurs toujours cru que l’ouverture assez récente de la Chine au capitalisme fait simplement partie d’un plan à moyen terme pour prendre le contrôle de l’économie mondiale pour ensuite retourner au communisme intégral, avec en prime ce que cette excursion dans le monde capitaliste leur aura rapporté matériellement.

Un communisme libre et démocratique

C’est termes peuvent paraître étranges associés ensembles dans la même phrase pour les occidentaux que nous sommes. La liberté et la démocratie font pourtant partie intégrante du communisme d’après les théories de Karl Marx et Lénine comme ce dernier l’explique dans L’État et la révolution.

Mais il ne s’agit pas de la démocratie bourgeoise, c’est celle de la démocratie du peuple dont il s’agit, c’est le droit de participer aux décisions de la collectivité dénouée de classes sociales, d’élire leurs représentants et dirigeants avec possibilité de révocation à tout moments. La liberté dans un monde communiste fait partie de cette démocratie nouvelle, elle pourra grandir avec le temps lorsque le capitalisme sera enfin anéanti.

Cette vraie démocratie dans le communisme pourra – grâce à la technologies des communications d’aujourd’hui – prendre la forme de la démocratie directe, comme celle pratiquée par les participants au mouvement occupy en 2011 dans plus de 95 villes à travers 82 pays et plus de 600 communautés aux États-Unis … Malgré que c’était une belle démonstration de manifestation pacifique, on a bien vu de quelle façon lamentable ce mouvement s’est éteint, justement à cause de son trop inoffensif et innocent pacifisme.

Ces jeunes plein d’espoir ont été ridiculisés par les médias et divers individus de droite, littéralement écrasés par les puissantes autorités capitalistes qui n’en ont fait qu’une bouchée … Même leur site internet au Québec a été complètement bousillé par des milliers de spams envahissants et agressifs de leurs ennemis et a dû être fermé. On ne fait pas la révolution en agissant comme des « peace and love », ce temps là est révolu depuis 40 ans … On ne peut combattre le capitalisme en s’excusant presque d’exister … Il faut bien s’organiser par tous les moyens à notre disposition et foncer.

C’est donc surtout d’un communisme libre et démocratique dont il sera question dans les textes de mon blog car c’est le principal obstacle à l’acceptation du communisme par les occidentaux qui depuis la Guerre froide, ont été manipulés par une incessante propagande capitaliste anti-communisme. Le communisme est la plus grande hantise des bourgeois car ils ne pourraient plus s’enrichir facilement comme auparavant en exploitant les plus pauvres et les plus faibles dans ce nouveau monde sans classes.

Je consacrerai aussi plusieurs textes à dénoncer les très nombreuses contradictions et injustices du capitalisme et sa mondialisation des marchés, dans lequel le travail est une marchandise comme les autres, soumise à l’impitoyable loi de l’offre et la demande …

Qu’en est-il de l’anarchisme et du socialisme

Texte modifié le 13 septembre 2014

L’anarchisme n’est pas un système économique et social, c’est un mouvement qui prône l’auto-gestion par le peuple des gouvernements et des entreprises ainsi qu’une véritable démocratie. Les anarchistes combattent les oligarchies et les classes dominantes tout comme les communistes mais aussi la démocratie représentative responsable de toute la corruption dans le monde, mais pas nécessairement le système capitaliste.

Le socialisme, l’ancien nom du communisme, est aujourd’hui employé à toute les sauces et ne veut plus rien dire. De nombreux partis se disant socialistes sont en fait centriste mais à forte tendance à droite comme le Parti Socialiste de François Hollande en France ou le Nouveau Parti Démocratique au Canada. Des partis qui sont en réalité soumis au capitalisme et au service des ploutocrates qui nous dirigent tout autant que les autres, ce n’est qu’une vaste mascarade pour s’approprier les votes d’une certaine gauche croyant naïvement que voter pour ceux-ci améliorera un jour leurs conditions de vie.

Le communisme libre et démocratique dont je fais la promotion conserve certaines caractéristiques importantes du communisme dit « scientifique » comme la mise en commun des moyens de production et le partage des richesses  mais aussi de l’anarchisme, principalement l’auto-gestion par le biais d’un système sophistiqué de démocratie directe à tous les niveaux de décision. Ce système libertaire retient également certaines caractéristiques du capitalisme car il permet la libre entreprise et la propriété privée jusqu’à un point acceptable.

Mes idées s’adressent donc à tous, communistes, anarchistes et socialistes. Il ne faut pas les voir comme des compromis ayant pour but de faire plaisir à tous mais comme les éléments complémentaires d’un système économique et social réellement fonctionnel, efficace et humaniste. Tout est possible lorsqu’on le désire vraiment et qu’on prend les bons moyens pour atteindre nos buts.

Le développement futur de mon blog

J’ai commencé par ce texte, que j’ai rédigé à la hâte en quelques heures. Je développerai chacune de mes idées dans des textes différents, d’une façon un peu désordonnée au fur et à mesure de mon inspiration, mes lectures, mes recherches et mes discussions avec mes nombreux amis communistes sur les forums Internet.  Mais toutes ces idées finiront par composer un tout cohérent avec le temps car elles resteront toujours dans le cadre des bases immuables du Marxisme, qui laissent tout même place au développement des idées des communistes contemporains.

Comme je le mentionnais au début de ce texte, je suis un fervent participant aux forums dédiés à la politique, où mes premières idées finissaient malheureusement toujours par se noyer dans les méandres du passé. Mon blog me permettra de les fixer dans un espace restreint et facilement accessible pour en faire profiter les lecteurs intéressés. Ce sera également pour moi un fourre-tout centralisé pour mes idées, dont je pourrai faire des copié-collés dans mes interventions sur différents forums et sites, accompagnées bien sûr de liens ce blog.

J’ai déjà écrit des centaines de longs messages sur des forums aujourd’hui disparus car je n’ai pas de contrôle là-dessus. J’ai aussi pensé me servir de mes pages Web personnelles incluses dans le forfait de mon distributeur de services internet pour rédiger mon blog … Mais il est fort possible que je change souvent de distributeur pour différentes raisons et mes lecteurs ne me retrouveraient plus !

C’est pourquoi j’ai choisi WordPress, c’est gratuit et je crois que ce grand site très bien organisé n’est pas près de disparaître avec mes textes … C’est vraiment l’idéal pour les blogs, avec le temps, j’améliorerai son apparence et y ajouterai des pages, j’en suis à ma première expérience avec WordPress.

Cordialement,

Alain Poitras – Activiste néocommuniste

Advertisements