Pourquoi une Cinquième Internationale ?

Vous avez certainement remarqué que je fais un peu de publicité à la Ligue pour la Cinquième Internationale dans mon blog mais au moment où j’écris ces lignes, je ne fais même pas partie de cette organisation. Ils ne me connaissent probablement pas mais j’ai lu leur programme et dans l’ensemble, leur approche pour la fondation d’une Cinquième Internationale me convient. Il y a bien quelques points de ce programme sur lesquels j’ai des réserves mais c’est tout à fait normal dans un monde démocratique que tous ne soient pas entièrement d’accord sur tout. Je ferai peut-être partie de cette ligue un jour et peut-être pas, tout dépendra du destin.

Le but de cette ligue est de créer une Cinquième Internationale et le but de cette nouvelle Internationale est d’unir tous les révolutionnaires communistes du monde dans une grande organisation pour faire la « Révolution permanente » comme l’appelait Léon Trotsky. Elle se base sur des théories de Karl Marx, Friedrich Engels, Vladimir Lénine et Léon Trotsky. En ce qui me concerne, comme je l’expliquerai plus loin, des idées de nombreux autres théoriciens communistes et socialistes méritent aussi d’être prises en considération.

C’est une constante chez tous les communistes vraiment lucides que la seule façon de venir à bout du capitalisme un jour sera de faire la révolution dans tous les pays, car les États bourgeois avec leurs polices sophistiquées et leurs puissantes armées ne se laisseront enlever leur système capitaliste si facilement. La lutte des classes ne sera jamais terminée car même si dans un avenir plus ou moins lointain le système capitaliste est complètement éradiqué, il y aura toujours des humains dont la mentalité est d’exploiter, voler et dominer les autres ainsi que de se servir de leur position sociale pour s’enrichir. C’est là la mentalité des monarques, nobles et bourgeois, elle existe depuis des milliers d’années …

Ceux qui croient pouvoir « amadouer » le capitalisme sans faire la révolution se sont toujours trompés, dans le jargon des communistes on les appelle les « révisionnistes » ou « social-démocrates », ce qui revient au même. La grande majorité des prolétaires et petit-bourgeois qui forment la « classe moyenne » dans les pays capitalistes développés croient encore que la « social-démocratie » pourra un jour changer les choses, mais la dépression actuelle ayant débuté avec la crise systémique de 2008 ainsi que le comportement des riches et puissants donnent raison aux grands théoriciens communistes.

Le mouton noir

Ma position face aux idéologies communistes actuelles

Avant de poursuivre, j’aimerai préciser une chose, tout comme dans le cas de la Ligue pour la Cinquième Internationale, je ne fais partie d’aucune autre organisation communiste et je ne me réclame d’aucune idéologie communiste en particulier. Je ne suis ni stalinien, ni maoïste, ni castriste, ni trotskiste, ni même léniniste ou marxiste, je suis simplement et purement communiste … Tous les grands théoriciens communistes et socialistes ont eu de bonnes idées et aussi des moins bonnes, il s’agit pour le communiste logique de s’inspirer des bonnes et de rejeter les moins bonnes. Les bonnes idées de tous ces théoriciens souvent les uns contre les autres ne sont pas nécessairement incompatibles entre elles, il y a toujours moyen de s’inspirer de la plupart de celles-ci pour construire le communisme idéal de demain.

Je suis un « électron libre » comme disent certains autres blogueurs de gauche, un « libre penseur autodidacte » qui ne s’est jamais laissé influencer par qui que ce soit dans la vie. Mon but n’est d’ailleurs pas d’endoctriner les lecteurs mais seulement de leur communiquer mes idées personnelles sur ce que devrait être le communisme idéal. Certains pourront y voir des analogies avec leurs propres idées sur le sujet et d’autres y trouveront peut-être des sources d’inspiration.

Rares sont ceux qui seront entièrement d’accord avec tous mes propos mais ce n’est pas impossible, sauf que mon but n’est aucunement de devenir un espèce de gourou car je suis totalement contre les gourous et leurs mouvements sectaires. Je ne crois d’ailleurs pas qu’un humain ou un groupe d’humains puissent prétendre détenir la vérité absolue et s’approprier le droit d’imposer leurs idées aux peuples du monde entier, c’est bien ce que font depuis très longtemps les gouvernements capitalistes et communistes.

Le pouvoir doit appartenir à l’ensemble des peuples du monde grâce à des mécanismes éprouvés de démocratie directe et non seulement à des groupes restreints d’individus et leurs partis politiques, ce n’est qu’au moment où ceci deviendra une réalité que la misère dans le monde disparaîtra définitivement. Un de mes futurs articles sera d’ailleurs réservé à ma conception de la démocratie directe.

Les forums dédiés à la politique

Mouton en conserve

J’ai une assez longue expérience des forums sur Internet qui sont dédiés à la politique générale pour dire que dans chacun d’eux, on assiste à une guerre d’idées entre les membres, il s’y forme toujours des clans aux idées souvent diamétralement opposées.

La très grande majorité de ces forums ont un point en commun, ils sont gérés par un tout petit groupe d’administrateurs qui n’ont d’autres buts que de manipuler les membres de « leur forum » afin de les amener à penser exactement comme eux, ce qui est aussi la façon de faire de tous les partis politiques au monde. Ces administrateurs ne sont jamais impartiaux et ils ont une forte tendance à montrer la porte aux membres qui ne sont pas du même coté de la clôture qu’eux. C’est particulièrement vrai de la plupart des forums communistes qui sont habituellement très sectaires, laissant peu de place à la liberté expression, sinon pas du tout.

Il existe quelques forums communistes noyautés par des staliniens en France, n’allez surtout pas parler de Trotsky ou de divers théoriciens socialistes sur ces forums, leurs administrateurs et leurs disciples commenceront par vous sermonner sévèrement et si vous n’obtempérez pas, ils vous banniront immédiatement. La même chose vaut pour les forums trotskystes, n’allez surtout pas leur parler de Staline, ils vous crucifieront sur la place publique. Ces forums sont habituellement très peu fréquentés et les principaux interlocuteurs qu’on y retrouve sont nul autres que leurs administrateurs.

De très rares forums marxistes peuvent par exemple tolérer que des membres y discutent librement de Trotsky et de Staline car malgré les grandes différences de points de vue de ces deux théoriciens à propos de la révolution et du communisme, ils n’en reste pas moins qu’ils étaient tous deux marxistes à la base et ont chacun apporté beaucoup au communisme. Comme je le mentionnais plus haut à propos des théoriciens, autant Staline qui a écrit de très nombreux textes que Trotsky ont eu de bonnes idées, mais ils sont tous deux rejetés de parts et d’autres par la grande majorité des communistes. À ma connaissance, le seul forum français dédié à la politique de gauche qui est vraiment impartial est Le Forum Socialiste, ce qui implique que les discussions y sont souvent enflammées; mais les capitalistes de droite n’y sont tout de même pas les bienvenus …

À propos de Karl Marx et Friedrich Engels

Monument de Marx et Engels à Berlin

Monument de Marx et Engels à Berlin

Le plus grand théoricien communiste et le plus connu dans le monde est sans contredit Karl Marx. Il a écrit un grand nombre d’ouvrages, souvent en collaboration avec son grand ami Friedrich Engels de 1841 à 1880. Après le décès de Marx le 17 mars 1883, Engels a rédigé une dizaine d’autres oeuvres jusqu’en 1894. Marx a eu le mérite d’avoir « découvert » le secret de l’accumulation capitaliste, mais évidement, ce n’était pas un secret pour un bon nombre de capitalistes qui contrôlaient déjà le monde à cette époque …

D’ailleurs, si vous n’aviez à lire qu’une seule oeuvre commune de Karl Marx et Friedrich Engels dans votre vie, ce devrait être le Manifeste du Parti communiste rédigé en 1847 … L’essentiel de ce que vous devez savoir sur le communisme se trouve dans ce livre, c’est la base de départ et la pierre angulaire du mouvement communiste mondial jusqu’à ce jour.

Malgré sans grande notoriété, Marx n’a pas tout dit dans ses oeuvres et certaines de ses idées sont discutables, il ne faut pas perdre de vue que ses écrits ont actuellement entre 133 et 172 ans … Le monde ainsi que le capitalisme ont énormément changé depuis ce temps et de façon très inégale d’un pays à l’autre. La composition démographique des différents pays varie également beaucoup, dans les pays les plus pauvres, le prolétariat forme encore la majorité alors que dans les pays riches, c’est la classe moyenne dite « la petite bourgeoisie » qui forme la majorité, le prolétariat y étant très minoritaire. Il serait très illusoire de croire que la « dictature du prolétariat » telle que décrite par Marx, Engels et Lénine puisse se réaliser dans ces pays riches, leurs polices ne feraient qu’une bouchée des révolutionnaires, même si ils sont quelques centaines de milliers. C’est leurs classes moyennes qu’il importe de convaincre de la nécessité de remplacer le système capitaliste par un système communiste évolué, vraiment libre et démocratique …

Je ne peux que reprocher à Marx certains jugements personnels relativement à la religion catholique par exemple, ou encore aux artistes et artisans qu’il semblait ranger du coté de la bourgeoisie. Aussi qu’il n’ait pas assez développé ses idées sur la propriété privée, il est difficile par ses écrits de déterminer ce qu’il pensait de la propriété résidentielle, entretenant une confusion générale qui persiste toujours. Je considère qu’il avait la fâcheuse habitude de critiquer trop sévèrement les autres auteurs socialistes et les différentes organisations communistes et socialistes de l’époque. Finalement, ses textes sont très redondants, il n’avait pas sont pareil pour répéter dix fois les mêmes explications en autant de façons différentes, ce qui est un style littéraire bien connu dont le but est d’allonger la sauce.

Par contre, je n’ai absolument rien à reprocher à son collaborateur Friedrich Engels qui était un homme très méthodique aux textes clairs et concis. Ce scientifique a su mettre de l’ordre dans les idées un peu « brouillonnes » de son célèbre coéquipier très coloré et fougueux qu’était Karl Marx. Ce dernier était passablement difficile à suivre dans certaines des oeuvres dont il était le seul auteur …

Un peu d’histoire

Principes du communisme par Friedrich Engels était un projet de programme que le Comité de Paris de la Ligue des communistes lui a demandé de rédiger en 1847. Dans une lettre à Marx datant du 24 novembre 1847, il lui proposa de renoncer à sa forme « catéchisme » et rédiger ce programme sous forme de manifeste. Le deuxième congrès de la Ligue des communistes du 29 novembre au 8 décembre de la même année approuva cette idée et confia à Marx et Engels la rédaction de son nouveau programme.

C’est ainsi que naquit le Manifeste du Parti communiste, il fut publié pour la première fois à Londres en 1848. Il est écrit au début de celui-ci qu’afin de faire de faire connaître au monde leurs conceptions, leurs buts et leurs tendances, des communistes de diverses nationalités s’étaient réunis à Londres pour rédiger ce manifeste qui devait être publié en anglais, en français, en allemand, en italien, en flamand et en danois.

La Première Internationale alors appelée l’Association internationale des travailleurs fut fondée par Marx et Engels en 1864 pour unir les ouvriers révolutionnaires des différents pays, soutenir les grèves, propager le marxisme et fonder des partis communistes. Elle fut dissoute après l’échec de la Commune de Paris en 1873. Cet échec fut principalement causé par le manque d’organisation et la division des révolutionnaires, la plus grande partie d’entre eux étant plutôt proudhoniens que communistes. Le résultat fut le chaos et l’anarchie, un grand bain de sang et un rapide retour de la bourgeoisie au pouvoir.

En 1889, Engels participa à la fondation de la Deuxième Internationale qui regroupait les partis marxistes (alors appelés social-démocrates) de plusieurs pays européens. Mais au cours de la première guerre mondiale de 1914 à 1918, cette Internationale a dégénéré en mouvement opportuniste. La plupart des partis qui en faisaient partie ont soutenu leur propre bourgeoisie impérialiste dans cette guerre. C’est selon moi assez compréhensible car l’ennemi était de taille et menaçait non seulement les bourgeois des pays européens mais aussi leurs prolétaires …

À propos de Vladimir Lénine et Joseph Staline

Réunion du Parti bolchevique

Réunion du Parti bolchevique

Lénine fut selon moi un homme plein de bonnes intentions, il a écrit de très nombreuses oeuvres sur le communisme de 1893 à 1923, l’année précédant sa mort alors qu’il était malade au point d’avoir perdu l’usage de la parole. En 1898, il participe à la fondation du Parti ouvrier social-démocrate de Russie.  En 1903, ce parti scissionne sur une question organisationnelle importante en deux groupes, la majorité dont fait partie Lénine forme la faction bolchevik et la minorité la faction menchevik.

Lénine adapta les théories marxistes à la Russie du début du 20 ième siècle alors que le monde et le capitalisme avaient déjà beaucoup changés depuis Karl Marx, il fut un grand vulgarisateur des oeuvres de Marx et Engels pour ses compatriotes Russes. Devant l’échec récent de la Deuxième Internationale, Lénine et les bolcheviques ont fondé la Troisième Internationale en 1919, deux ans après la grande révolution bolchevique. Son but était de regrouper les véritables forces révolutionnaires, combattre les révisionnistes et « diriger » les nouveaux partis révolutionnaires de tous les pays … Cette Troisième Internationale a été elle aussi été dissoute en 1943, juste avant la fin de la deuxième guerre mondiale, j’ai comme une étrange impression de déjà vu …

Staline fut aussi un as de la dactylo, il a écrit de très nombreuses oeuvres de 1901 à 1952, l’année précédant sa mort. Ces oeuvres les plus intéressantes furent manifestement celles précédant sa nomination au poste de secrétaire général de l’URSS de 1922 à 1952. Dès la fin des années ’20, il dirigea d’une main de fer ce pays en y instaurant une lourde bureaucratie inefficace. Sa brutalité et sa réputation de dictateur firent que très peu de ses oeuvres furent traduites en français, celles que j’ai trouvé sur Internet sont toutes en anglais … En 1904, après s’être de nouveau évadé de Sibérie où il fut déporté plusieurs fois pour braquage de banques, il adhéra à la faction bolchevik où il rencontra Lénine pour la première fois. Ce fut le début de sa longue carrière très controversée au sein du parti communiste de l’URSS.

À propos de Léon Trotsky

Dirigeants mencheviks en mai 1917

Dirigeants mencheviks en mai 1917

Trotsky était un intellectuel juif qui écrivit aussi de très nombreuses oeuvres de 1900 jusqu’au 17 août 1940, seulement quatre jours avant son assassinat par un agent de Staline le 21 août 1940 à Mexico où il était en exil depuis le 9 janvier 1937.

Il entendit parler de Lénine pour la première fois en 1900 et joignit le Parti ouvrier social-démocrate de Russie, mais lors de la scission, il se joignit aux mencheviks. Il joua cependant un rôle très important pendant la révolution de 1917 tout comme Staline mais ils devinrent peu à peu des ennemis jurés et ce dernier le fit expulser de l’URSS en 1929, alors qu’il s’était approprié les pleins pouvoirs.

Trotsky est reconnu pour avoir enrichi le socialisme scientifique, il a été le premier à faire une analyse correcte de la situation en Russie, ce qui l’amena à développer la théorie de la Révolution permanente. Il a par la suite lutté contre la bureaucratisation, l’industrialisation trop rapide et l’internationalisme du parti bolchevik. Toutefois, comme dans le cas de Marx, certaines de ses idées ne sont plus vraiment pertinentes dans le monde d’aujourd’hui.

C’est le 3 septembre 1938 que Trotsky fonda la Quatrième Internationale avec 25 délégués représentant 11 pays, aidé par son fils Lev Sedov. Comme il fut assassiné deux ans plus tard, il n’a pas vraiment eu le temps de participer à son développement. Remarquez que cette quatrième Internationale est née avant la dissolution de la troisième en 1943 … Trotsky n’avait manifestement pas les mêmes projets que Staline vis à vis les buts théoriques de leurs Internationales respectives.

Les trotskystes après la mort de leur grand gourou se sont vite désorganisés, prenant des chemins différents souvent révisionnistes. C’est principalement la prospérité économique des pays capitalistes pendant les Trente Glorieuses d’après-guerre qui a fait perdre tout attrait au communisme. Pendant la guerre froide qui a suivi et sa forte propagande anti-communiste, le mouvement trotskyste est presque complètement disparu, ce n’est qu’à la fin des Trente Glorieuses en 1973 qu’il renaît de ses cendres mais très boiteusement.

Jusqu’à aujourd’hui, les trotskistes orthodoxes fidèles aux idées de Trotsky essaient encore de réanimer la Quatrième Internationale mais l’intérêt mondial n’y est plus. C’est selon moi comme essayer de rafistoler une vieille bagnole toute rouillée dont personne ne veut pour la remettre sur la route. Les communistes staliniens qui sont anti-trotskystes s’opposent fermement à la Quatrième Internationale car ils l’associent directement aux Trotskystes. La majorité des marxistes et léninistes orthodoxes s’y opposent aussi sans véritables raisons sérieuses, c’est la propagande haineuse des staliniens qui a poussé tous ces marxistes à détester les trotskystes alors qu’ils ne se sont même pas donné la peine de lire une seule des oeuvres de Trotsky par simples préjugés.

L’interprétation des théories communistes et socialistes

J’ai inclus les liens de centaines d’oeuvres de théoriciens communistes, socialistes et même capitalistes dans la colonne de droite de mon blog, vous en avez à lire pour des années si vous en avez l’envie. Mais il y a une façon de lire ces oeuvres et d’en tirer des conclusions pour ne pas tomber dans le piège de l’orthodoxie communiste. J’ai chez moi le Manuel de Formation de la Ligue communiste (marxiste-léniniste) du Canada écrit en 1978 et sa préface renferme un excellent bout de texte décrivant comment interpréter les oeuvres communistes, le voici donc :

.

Dans l’étude des textes choisis du manuel, les lecteurs doivent s’efforcer de saisir l’essentiel du texte. Il faut s’en tenir à l’esprit des textes et dégager les principes contenus. Une lecture mécanique, rigide, des textes marxistes, qui ne tient pas compte des temps, lieux et conditions historiques dans lesquels ces textes ont été écrits, est erronée et anti-marxiste. Le marxisme n’est pas un dogme, mort et figé, qui ne se développe plus, mais bien une théorie vivante qui part de la pratique et doit s’enrichir continuellement par la pratique. Le marxisme, c’est le guide de notre pratique révolutionnaire.

C’est ainsi que Lénine a pu développer l’analyse marxiste du capitalisme en tenant compte de son développement au stade des monopoles et de sa transformation en impérialisme. C’est en partant de la pratique de la révolution socialiste en Chine et l’expérience négative de la restauration du capitalisme en URSS, que Mao Tsétoung a pu développer d’avantage la théorie léniniste de la révolution prolétarienne et formuler la thèse de la poursuite de la lutte de classes sous la dictature du prolétariat.

.

Ce texte m’enlève franchement les mots de la bouche, je n’aurais jamais pu si bien dire. Comme il date de 1978, ce qu’il dit a propos de la restauration du capitalisme en URSS et de la Chine fait un peu sourire. Comme je le mentionnais dans mon article précédent, la Chine est vite devenue un des pires pays capitalistes au monde et n’a plus rien de communiste que le nom de son parti dirigeant. Le pauvre Mao doit bien se retourner dans sa tombe …

L'orthodoxie

L’orthodoxie

Ceci prouve d’ailleurs la justesse de ce texte, le monde est en constants changements et le communisme doit sans cesse s’y adapter. L’esprit dans lequel les textes communistes doivent être digérés s’applique aussi bien aux textes socialistes et capitalistes, il faut aussi les lire pour bien voir l’ensemble de la problématique et ne jamais se fier aux textes de seulement quelques auteurs croyant détenir la vérité infuse absolue.

Une analogie peut être faite avec la lecture de la Bible catholique, ceux qui croient à toutes les légendes qu’ils y lisent au pied de la lettre sont ce qu’on appelle des créationnistes, selon moi des personnes n’ayant aucun jugement. Je ne suis moi-même aucunement croyant, je suis agnostique comme l’étaient Spinoza et Albert Einstein, mais je possède un grand nombre de livres sur toutes les religions et il m’arrive d’en lire quelques paragraphes par simple curiosité. En principe, toutes les religions sont supposées être contre le capitalisme et ses pratiques injustes, la religion catholique est devenue avec le temps un grosse industrie bourgeoise qui prêche à tout vents contre le communisme, à mon avis, elle renie ainsi totalement ses enseignements originales.

La Cinquième Internationale

Le plus grand obstacle à la fondation de la Cinquième Internationale et à la réalisation de la grande révolution mondiale est la division actuelle des communistes. Les trotskistes orthodoxes s’opposent à la fondation d’une Cinquième Internationale car ils croient toujours possible de ressusciter la quatrième. Les staliniens ainsi que plusieurs marxistes et léninistes orthodoxes s’y opposent aussi car ils croient que c’est le projet d’un petit regroupement de trotskistes dissidents avec qui ils ne veulent pas s’associer, ce n’est pas avec une telle attitude qu’on pourra la faire un jour cette fameuse révolution.

Les communistes orthodoxes sont des gens facile à influencer qui suivent les enseignements de certains auteurs communistes au pied de la lettre, qu’il soient staliniens, marxistes, léninistes, trotskystes, maoïstes, castristes ou de n’importe quelle autre allégeance. Ils sont très enclins à vouer des cultes de personnalité à leurs gourous et dirigeants, ils suivent bêtement le troupeau sans se poser de questions. Ils se battent les uns contre les autres depuis plus de cent ans, empêchant ainsi la réalisation de nouvelles révolutions. La Cinquième Internationale sera celle des communistes réunifiés qui auront su s’affranchir des mouvements idéologiques orthodoxes contrôlés par de petits groupes d’individus aux idées bien arrêtées.

Pourtant, tous les communistes attendent avec impatience la grande révolution même si certains croient qu’il est encore trop tôt pour la préparer … Je regrette mais un projet si immense demande de très longues années de préparations, il n’est jamais trop tôt pour y travailler. La grande majorité des marxistes croient que c’est en fondant des partis communistes au sein des États bourgeois que la révolution leur sera servi sur un plat d’argent, ils rêvent tous en couleur, cette façon de penser est justement celle des révisionnistes « petit-bourgeois » pour qui toute révolution est inutile ou impossible.

Cependant, les circonstances économiques actuelles qui s’aggravent de jours en jours, faisant disparaître progressivement et impitoyablement la classe moyenne, transformant des millions de petits-bourgeois de la classe moyenne en prolétaires au service des riches et puissants, annoncent que le temps idéal pour faire la grande révolution mondiale contre le capitalisme sera bientôt venu.

.

Retenez bien ces phrases célèbres de Marx et Engels

Que les classes dirigeantes tremblent à l’idée d’une révolution communiste! Les prolétaires n’ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à y gagner.

La bourgeoisie produit ses propres fossoyeurs. Sa chute et la victoire du prolétariat sont également inévitables.

.

Alain Poitras – Activiste néocommuniste

Advertisements

À propos de Alain Poitras

Pour un Communisme Libre et Démocratique, visitez mon blog : https://alainpoitras.wordpress.com/
Cette entrée, publiée dans Pour un Communisme Libre et Démocratique, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.